rénovation d’une villa digne de protection à bévilard

la rénovation se porte sur un bâtiment connu de tous dans la région. cette ancienne villa de maître qui se compose de 3 appartements, 1 sous-sol commun et 1 étage de combles appartenait au fondateur de l’usine à proximité de cette dernière. 

on trouve 2 logements de grande qualité aux 2 premiers niveaux et 1 appartement dans les combles couramment appelé l’appartement de « bonnes ». bien que remplie d’éléments architecturaux d’une qualité à nul autre pareil, cette bâtisse avait toutefois besoin d’une sérieuse rénovation autant intérieure qu’extérieure. cette dernière qui n’avait plus été entretenue depuis un nombre d’année incalculable, était effectivement en train de s’effondrer à cause des infiltrations d’eau provenant de la toiture et un sérieux manque d’entretien général, mettant sérieusement en péril la qualité des détails architecturaux qui la composent.

lors des premières visites avec le maître d’ouvrage, la volonté de ce dernier était de lui redonner toutes les rénovations dont cette maison avait besoin. mais, il ne s’agissait pas là d’une simple rénovation, car cette bâtisse est digne de protection. en plus de cela, comme tout bâtiment ancien, celui-ci a vécu à travers les années et a donc subi les diverses interventions et travaux des habitants. un autre point non négligeable, est qu’il a fallu remanier les typologies des appartements pour pouvoir y intégrer des salles de bain à l’intérieur de ces derniers. effectivement, les wc étaient encore sur le palier intermédiaire lors des premières visites et aucune salle d’eau n’avait été faite dans l’appartement des combles. 

arrivé à l’entrée, on est d’abord subjugué par les peintures et les effets marbres que l’on peut trouver dans la cage d’escalier principale qui dessert un appartement par étage. 

les appartements n’ont toutefois rien à envier à la cage d’escalier car ces derniers cachent eux aussi une quantité d’éléments à conserver comme des parquets en chêne, des moulures, des stucks à n’en plus finir, des boiseries diverses, des peintures effet chêne.

 

au rez-de-chaussée, on trouve un long couloir de distribution qui dessert 3 chambres et la salle de bain à l’est ainsi que la cuisine et un salon à l’ouest. ces 2 pièces communiquent entre elles par une grande ouverture apportant un côté contemporain à cet appartement. le cachet de l’ancien reste toutefois de mise. effectivement, les anciens parquets, qui avaient été cachés sous du lino et du tapis, ont été remis à jour et traités ainsi que d’anciennes tommettes ont aussi été remises en avant. les murs ont été peints en blanc pour apporter un peu de calme dans un appartement où les moulures les boiseries et les parquets anciens sont très présents. 

la cuisine grise modernise les appartements. les nouveaux carrelages apportent une touche d’anciens faisant ainsi la liaison entre l’ancien et le nouveau. 

à l’étage 1, la distribution se fait de la même manière que le rez-de-chaussée. l’orientation est toutefois inversée. le couloir distribue à l’est la cuisine, la salle de bain et le salon et à l’ouest les 2 chambres. les travaux de restauration, la cuisine et les matériaux se sont faits dans le même principe que pour le rez-de-chaussée. 

pour l’étage 2, les travaux étaient plus conséquents, mais la substance architecturale était moindre. la distribution se fait aussi par un couloir central. à l’est, il distribue les 3 chambres et la salle de bain, à l’ouest ce dernier distribue le salon et la cuisine. bien que la distribution est similaire aux 2 autres niveaux, la rénovation est plus contemporaine. 

au vue de l’état général de la toiture et des infiltrations, il a fallu refaire une bonne partie de la charpente. nous avons profité pour isoler la totalité de la toiture entre chevrons afin d’éviter toutes modifications importantes à l’extérieur qui auraient été trop visibles et péjoratifs sur un bâtiment aussi protégé. les anciennes lucarnes ont été réinterprétées de manière contemporaine avec des lignes franches pour contraster avec la forme de la toiture et l’ardoise qui recouvre cette dernière. 

l’ancien chauffage à mazout a été remplacé par une pompe à chaleur posée à l’intérieur dans le local technique. de nouvelles fenêtres en métal gris anthracite ont été posées à l’extérieur afin de protéger les fenêtres historiques et répondre aux normes thermiques actuelles. elles viennent contraster l’aspect ancien de cette bâtisse.

les peintures extérieures de la villa ont été refaites à leur état d’origine et a redonné un coup d’éclat à cette maison qui avait un peu perdu de sa superbe.

 

Conception : 2020-2021 
Réalisation : 2021-2022
   

 

 

Plan :